Quelques anecdotes...

EN RUE...

Les ÉCHOS-LiéS s’entassent à 5 dans une AX avec tentes et accessoires de spectacles sur les genoux. Ils vagabondent de ville en ville, dorment sur des aires d’autoroute et, de temps à autre, s’offrent le luxe des campings, à la recherche de “l’Eldorado” du spectacle de rue. Ils parcourent la France, l’Espagne, la Suissela Belgique.A cette époque, considérés comme des nomades, ils partent sans se poser de questions, avec juste la passion du spectacle et l’envie d’apprendre de ces expériences.Ils jouent jusqu’à 5 spectacles de 40 minutes par jour.Bien que leur quotidien soit une formidable aventure, les conditions sont difficiles : les mains sont écorchées par le bitume et ce n’est qu’un début… Les blessures physiques (tendinites, contractures, déchirures musculaires) et les conditions météorologiques (pluie, températures d’à peine 10°C) ne facilitent pas les choses. Mais cela n’entache pas l’objectif et le moral des ÉCHOS-LiéS.Petit à petit, ils s’imposent dans les plus grands évènements culturels et dans les villes les plus réputées du street show : les festivals d’Aurillac, d’Avignon et de Sion, Sarlat, Collioure… Lors de leurs représentations se forment autour d’eux des cercles allant jusqu’à 1000 personnes ! À force d’acharnement, ils se font connaître et reconnaître :“C’est vous les ÉCHOS-LiéS, on n’arrête pas d’entendre parler de vous !”.Au fil des années, leur notoriété grandit, les ÉCHOS-LiéS deviennent une référence dans le spectacle de rue, ils créent des liens, partagent leur savoir vivre et rencontrent d’autres artistes de rue. C’est d’ailleurs un artiste de rue, John, qui, ayant participé à l’émission “Incroyable tale nt”, leur donne l’idée de faire de même.Petit clin d’œil au passage, John deviendra rapidement un ami du noyau dur et rejoindra l’équipe pour vivre avec eux l’aventure “Palais des glaces ”.

L’expérience québécoise (Juillet 2010)

En plein mois de Juillet, alors qu’ils se produisent au Festival d’Avignon, les ÉCHOS-LiéS s’envolent pour le Québec afin de participer au prestigieux “Festival Juste pour rire” de Montréal. Une fois le pied mis sur les terres canadiennes, ils prennent rapidement leurs marques grâce à la fervente convivialité des Québécois.Pendant une semaine, on leur propose de se produire deux fois par jour sur une des deux grandes scènes extérieures. Excités à l’idée de jouer devant un public québécois, le succès et l’envie sont tels que, dès le 2e jour, ils demandent à la production la possibilité de jouer 3 fois supplémentaires durant la journée. 5 représentations par jour, en plus du décalage horaire… les jambes commencent à être lourdes et les premières crampes font leur apparition. Mais les quelques2 500 spectateurs quotidiens leur donnent tellement d’énergie qu’ils en oublient vite la douleur.C’est avec engouement qu’ils attendent leur passage lors du gala télévisé français présenté par Edouard Baer. Ils y croisent des artistes de renom : Laurent Gerra, Stéphane Rousseau ou encore Franck Dubosc. Dans les loges, la tension est palpable : à une heure de leur numéro, les ÉCHOS-LiéS trouvent une idée intéressante et décident de rectifier leur bande sonore.Une fois sur scène, l’ambiance est survoltée, la pression d’avant show a disparu et leur acharnement à vouloir refaire la bande son a été payante : c’est un succès. Le public est debout, ravi, conquis par ces jeunes artistes. La presse titrera “Les ÉCHOS-LiéS ont cassé la baraque !”. Tous les artistes se retrouvent le soir même au restaurant afin de savourer le moment et décompresser.Dès le lendemain, leurs 5 représentations en extérieur les attendent : il faut assurer… mais çà… aucun problème !Ils finissent ces derniers jours comme ils ont commencé : toujours à fond ! Le séjour se termine mais l’aventure continue. 8h de vol, des souvenirs plein la tête, dans l’avion les ÉCHOS-LiéS retravaillent le spectacle qu’ils joueront le lendemain en Avignon et bientôt au Palais des glaces.

On the road to the States

En juin 2011 la troupe est invitée au Carnival , réputé pour être le plus grand festival de danse des Etats-Unis. Sont effectivement au rendez-vous la production et les acteurs de Step Up 2, High School musical, de grands danseurs internationaux, le chorégraphe d’Usher, de Britney Spears, ainsi que beaucoup d’autres personnalités du monde du spectacle. Il faut adapter le show en anglais. Ortega modifie la mise en scène et, en raison d’un problème audio, improvise une fin. La pression est forte, le niveau est élevé, les répétitions sont dures. La récompense ne se fait pas attendre : les compliments pleuvent : “du jamais vu”, “You are f….amazing”, “unbelievable” résonnent dans la salle et de grands noms du milieu de la danse viennent les féliciter (Carey, Kimo, Zac Efron, Twist…).Les organisateurs sont conquis au point d’inviter le collectif à revenir en janvier 2012 pour le plus important événement de l’année : les 13 ans du Carnival ! Lors de cette soirée, une autre proposition incroyable est faite aux ÉCHOS-LiéS : participer au championnat du monde 2011 de hip hop. Carey (producteur, danseur, chorégraphe) propose également à Ortega, un rôle dans un film d‘arts martiaux (ces offres sont malheureusement déclinées en raison de l’agenda chargé des ÉCHOS-LiéS, elles seront reportées en 2012).Aux États-Unis, les ÉCHOS-LiéS vont également faire jusqu’à sept spectacles de rue par jour sur Hollywood Boulevard, Venice Beach, Santa Monica et Las Vegas, interprétant des shows remixés “USA”.

L’aventure en Chine (Août 2011)

Pendant le festival d’Avignon : “Vous êtes le 12e groupe de danse que je vois et je suis séduit par votre énergie. Seriez-vous intéressés pour jouer votre show en Chine ?Le seul problème c’est que c’est dans 10 jours !”Voilà ce que leur a proposé celui qui deviendra leur contact en Chine. C’est parti !30 juillet Dernière représentation à Avignon après un mois de festival31 juillet Création du show dans l’avion.1er août premier spectacle en Chine pour l’ouverture du festival.Quelle va être la réaction du public ? Est-ce qu’il va comprendre l’humour ÉCHOS-LiéS ? Voici les questions que la troupe se pose. Mais pas le temps de réfléchir, à peine arrivés à l’hôtel, ils partent pour faire le show.Et quel show : c’est le final de la cérémonie d’ouverture du festival ! La cérémonie est très conventionnelle, les spectateurs n’interagissent pas beaucoup avec les artistes.La troupe monte sur scène, une scène immense, et commence leur show. Le public sourit mais reste intrigué. Quand d’un coup il rit, il va très vite s’esclaffer, crier et participer.Chaque jour, sous les yeux ébahis de plus de mille personnes, la troupe assure le spectacle pendant près d’une heure. Ortega sollicite la présence d’un traducteur sur scène et improvise des sketchs avec des spectateurs à ses côtés. Au final, les ÉCHOSLiéS ont apporté leur ÉNERGIE POSITIVE au-delà des frontières et ont su la partager avec un public chinois très réceptif.Afin de les remercier, les organisateurs et le premier ministre du consulat réservent pour eux seuls un des plus beaux restaurants de la ville. A cette occasion, ils recevront un trophée pour leur participation. On leur proposera également de revenir l’année prochaine mais cette fois-ci pour une tournée nationale.Affaire à suivre…

L’étonnante journée du 3 décembre 2011

Depuis un mois et demi, les ECHOS-LiéS se produisent à Bobino… Ils ont rendez-vous à 9h pour une prestation au Téléthon en direct sur France 2. Mais, à peine sortis de chez eux, ils doivent faire face à un problème de taille : la pluie. Sur le trajet, ils modifient leur show pour s’adapter aux conditions météo. Une fois en place, de nombreux problèmes viennent s’ajouter : l’espace pour la prestation est extrêmement réduit (2m de long), les pavés sont mouillés et le terrain est en pente…La prestation terminée, frigorifiés, les ÉCHOS-LiéS récupèrent leurs affaires et se dirigent vers la Gare du Nord pour prendre le train qui va les conduire à Lille :1 200 personnes les attendent à 16h30 au Théâtre Sébastopol pour leur spectacle ENERGIE POSITIVE.Le spectacle est un succès et finit en standing ovation ! La troupe sort de scène sous les cris des spectateurs tapant sur le sol. Ortega et Loco partent, dans la demi heure qui suit, à l’aéroport pour prendre un jet privé (génial !) direction Nantes. Ils y rejoignent une 2ème équipe pour une prestation prévue à minuit et demi !Arrivés à destination, la soirée est bien entamée. Toutefois, les numéros ont pris du retard. Les ÉCHOS-LiéS passeront finalement à 1h45 du matin et iront se coucher à 4h. Ils se lèvent à 7h pour prendre le train, direction Paris pour le show de Bobino à 14h30. Totalement épuisés physiquement, ils assurent le spectacle, soutenu par l’équipe solidaire, et finissent le show en criant d’une seule voix : ENERGIE………….POSITIVE !!!!!!
Mentions légales - Réalisation STUDIO DE LÀ